M. Combe Laboissière, la greffière et plus si affinités

DECEMBRE 2011 – FIN de la première partie

Où se situent la pègre et la délinquance ? Courriers du 8 novembre 2011, Tribunal de Valence et du 23 novembre 2011, Chambre départementale des notaires : Il était inutile, Maître COMBE LABOISSIERE, Président de la Chambre Départementale des Notaires, d’adresser à Yvan GARCIN, fils de Jacques GARCIN, un courrier qui contenait vos propos du 10 octobre 2011, entretien que nous avions eu en présence de Xavier GILLES et de Sylvette GARCIN. Il en faudrait plus pour nous convaincre : par exemple, que vous ayez demandé et obtenu les assignations et les significations qui accompagnent normalement cette procédure.

Mais où est la normalité dans cette affaire que les observateurs compétents qualifient « d’histoire de fous » ? Nous dirions d' »histoires de folles »…

Et oui Madame la greffière en chef, pour constituer un avocat comme vous dites dans votre jargon, il faut d’abord savoir que l’on va être jugés ! Et vous savez bien que depuis que vous nous tendez des pièges les plus grossiers, nous avons appris à les éviter.

Vous dites « avoir répondu en ce sens à des courriers de Monsieur Yvan GARCIN ». En effet, ce jugement inqualifiable a tellement suscité de commentaires que nous l’avons publié sur notre site le 21 novembre 2010 , suivi du « projet de partage homologué ».

Vous confondez une atteinte à la profession et le travail de certains notaires tel Vincent BERANGER, Henri MONTAGNE et Philippe VANDEVOORDE qui sont une insulte à votre profession, en totale contradiction avec vos publications dans le journal de la chambre des notaires du 23/06/2009, 28/01/2010 et du 25/02/2010.

Comme nous vous l’avons dit, notre surprise a été d’autant plus grande que nous avions eu affaire à des notaires d’une grande classe.

Entre les escrocs qui nous assènent des contre vérités, les lâches qui se débinent et là, la liste est longue (vous les trouverez dans Les Personnages), ceux qui sont des paons qui ne pensent qu’à faire la roue, nous avons été gâtés dans ce département.

Merci aux courageux ; il y en a eu, mais nous y reviendrons.

Quant à l’avocate Cécile JULLIAN-PALETIER, à force de tout trafiquer et de trouver des complices comme la présidente Chantal GRILLAT, mais où va-t-elle chercher tout ça ?

Nos réponses :

Des crimes et des délits, des atteintes à la confiance publique, des faux ! Des faux en écriture publique ! A qui finalement destine-t-on les peines prévues, années d’emprisonnement et amendes ? Au voleur de mobylette ? Au fumeur de pétard ? Au voleur de portable ? Au récidiviste ? 

Extrait code pénal 1Extrait code pénal 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *