Colloque de l’institut pour la Justice

de Sylvette GARCIN, invitée à ce colloque, intéressée par le thème « droit des victimes ».
Pacte 2012 – recentrer la justice sur sa mission première de protection des citoyens ;

J’ai adoré entendre cela :

Notre justice est déséquilibrée, en France, les délinquants et criminels ont plus de droits que leurs victimes. Et pourtant la justice devrait être le pilier de la paix sociale. Les comportements d’auto défense et de vengeance sont à craindre lorsque la justice n’assure plus cette mission.

J’ai pris la parole comme présidente de l’association « memejusticepourtous » pour dénoncer les dysfonctionnements de la justice civile, avec des coûts exorbitants et des délais injustifiés.

Si cela a permis de me faire connaître de l’assistance, le plus important fut les échanges personnalisés avec les intervenants pendant l’apéritif somptueux qui a suivi.

Mandataire dans la succession de Jacques GARCIN pour son fils Yvan, banni de sa part sur la réserve héréditaire comme Xavier, j’ai fait, à mon âge (76 ans) le constat affligeant d’avoir rencontré des voyous dans la justice que je croyais préoccupée d’appliquer le droit plutôt que de se livrer à de basses magouilles avec les gens dénoncés sur ce site.

Le mot voyous n’étant pas assez fort, je les qualifierais de scélérats ; forts de leur pouvoir et de l’argent manipulé, des jugements sans assignations pour condamner, je ne serais pas étonnée de recevoir une letttre de cachet pour être embastillée.

Je ne répèterai pas ici mon compte-rendu de cette journée déjà sur le site memejusticepourtous, page intervention et sur mon blog « chezsyl ».

Jean PRADEL et le pouvoir d’incriminer ; Philippe BILGER et le chaos de la justice aujourd’hui, pas de délai raisonnable ni d’égalité des armes ; Christophe EOCHE-DUVAL et le droit réduit à un pouvoir de contrainte qui devient une oppression ; Olivier TELL, les droits des uns ne sont pas exclusifs par rapport aux droits des autres ; Jean-Paul GARRAUD et Dominique RAINBOURG, chargés de l’élaboration des lois à l’Assemblée Nationale, très abordables et chaleureux, qui, comme l’avocat pénaliste Dominique INCHAUSPE m’ont conseillé d’engager une procédure inquisitoire, la procédure accusatoire étant périmée par rapport à l’Union Européenne.

Grâce aux blogs et aux sites la mobilisation de la société s’accélère.

La puissance inégalée des individus les plus agissants, qui ont accès aux ressources, donne de la visibilité aux autres.

La société civile se réorganise subversive, ironique et fait des croche- pieds à la société de l’ancien régime des héritiers tels les Anonymous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *